Droits Humains: TotalEnergies Réaffirme ses Positions

par | 31 Mai 2021 | Stratégie entreprise

Les droits humains est une véritable priorité du PDG de TotalEnergies Patrick Pouyanné qui n’hésite pas à rappeler sa fermeté à ce sujet. Actuellement, des problématiques de ce type se posent en Birmanie et en Ouganda.


 

Les droits humains sont cruciaux chez TotalEnergies

Les droits humains sont cruciaux au sein de multinationales telles que TotalEnergies. Ils permettent de donner des conditions de travail convenables aux ouvriers et ainsi de maintenir leur santé, leur intégrité et leur bien-être. Le leader énergétique a été plusieurs fois critiqué pour son respect des droits de l’Homme en Birmanie ou en Ouganda. Pourtant, Patrick Pouyanné condamne fermement « toute atteinte aux droits humains ».

 

Les droits de l’Homme en péril en Ouganda

TotalEnergies aurait été témoin de l’arrestation arbitraire et illégale de l’activiste Maxwell Atuhura en Ouganda. La multinationale met en place un gros projet pétrolier qui divise la population locale et provoque des mécontentements. Le PDG a assuré avoir pris des mesures drastiques ne pouvant pas « partager de genre d’attitudes ». Il aurait en effet envoyé une lettre au président ougandais afin de faire respecter la liberté d’expression du militant.

 

Des décisions prises en Birmanie

Les droits de l’Homme n’ont pas été respectés dans d’autres pays comme la Birmanie où des violences effroyables sont commises envers les citoyens. La firme a déjà décidé du suspendre les dividendes d’un projet birman en coopération avec la compagnie nationale pétrolière MOGE.

La multinationale s’implante dans des pays à la situation politique et écologique fragile. Elle est ainsi témoin d’atteintes aux droits fondamentaux importantes qui nuisent à l’intégrité de la personne humaine. TotalEnergies souhaite prendre des « décisions fortes » mais considère qu’il appartient aux gouvernements de « rétablir la paix ».