Cours du Pétrole: le Baril de Brent à $70

par | 1 Juin 2021 | Énergies Fossiles, Pétrole

Le cours du pétrole ne cesse d’augmenter depuis la reprise des économies américaines et européennes et l’assouplissement des mesures sanitaires. Ce mardi 1er juin 2021, le baril de Brent a d’ailleurs franchi la barre des 70$. De son côté, le comité de l’OPEP + a confirmé ses prévisions concernant la croissance de la demande mondiale de pétrole.


 

Cours du pétrole : le contrat ICE Brent en hausse d’1,21%

Ce mardi 1er juin 2021, le contrat ICE Brent était en hausse de 84 cents, soit de 1,21 %, atteignant 70,16 $/baril. Une augmentation suivie par le contrat NYMEX qui a subi une hausse de 1,26 $, soit de 1,9 %. Le prix du baril est alors monté à 67,58 $/b.

 

1,4 million de b/j de déficit de l’offre

Cette hausse intervient juste après la réunion du comité technique conjoint de l’OPEP+. Ce dernier s’est réuni le 31 mai et a confirmé ses prévisions concernant le marché du pétrole. L’OPEP+ a, cependant, augmenté ses prédictions de déficit de l’offre à 1,4 million de b/j.

 

6 millions de b/j pour 2021 selon l’OPEP+

L’organisation prévoit pour 2021 une croissance de la demande mondiale de pétrole à 6 millions de b/j. Les inquiétudes liées à crise sanitaire en Asie sont atténuées par une hausse de la demande en Europe et aux États-Unis. Warren Patterson et Wenyu Yao membres de l’ING expliquent pour S&P Global :

“Le marché semble se concentrer davantage sur l’évolution positive de la demande aux États-Unis et dans certaines régions d’Europe. Aux États-Unis, la saison estivale de conduite a officiellement commencé après le week-end du Memorial Day. Nous sommes entrés dans cette période avec des stocks d’essence déjà en baisse. Ces derniers n’étaient pas très loin du plus bas niveau depuis cinq ans pour cette période de l’année.”

 

La menace de l’offre iranienne minimisée

Les négociations en cours entre l’Autriche et l’Iran pourraient aboutir à la restauration du Plan d’action global conjoint (JCPOA). L’offre en pétrole de Téhéran devrait alors augmenter. Le ministre iranien du pétrole, Bijan Zanganeh, a d’ailleurs déclaré que la production devrait atteindre 6,5 millions de b/j.

Une affirmation remise en cause par Platts Analytics. L’offre de pétrole iranien sur le marché ne devrait être que de 1,05 million de b/j supplémentaires entre mai et décembre. Un chiffre estimé par rapport aux 2,43 millions de b/j produits en avril.

 

Réunion ministérielle de l’OPEP+ le 1 juin

L’OPEP+ se réunira à nouveau le 1 juin 2021. Cette réunion sera l’occasion pour la coalition de mettre en avant des plans d’assouplissement des quotas de production. Ces derniers s’élèvent respectivement à 700.000 b/j et 840.000 b/j en juin et juillet.

La reprise des activités économiques américaines et européennes a donc influencé le cours du pétrole à la hausse. Cette demande grandissante devrait, par ailleurs, permettre d’absorber l’offre supplémentaire iranienne.