Coopération Énergétique: l’UE soutient l’Ukraine

par | 13 Oct 2021 | Diplomatie Énergétique

Le 23ème sommet UE-Ukraine fut l'occasion pour la Commission Européenne de rappeler l'importance de la sécurité et de l'indépendance énergétique de l'Ukraine.

coopération énergétique

La coopération énergétique fut au cœur du 23ème sommet UE-Ukraine qui se tenait à Kiev le 12 octobre 2021. La Présidente de la Commission Européenne, Ursula von der Leyen, a profité de l’évènement pour rappeler l’importance pour l’UE d’assurer une sécurité énergétique à l’Ukraine. Notamment en matière de gazière.


 

La coopération énergétique en matière gazière

Parmi les nombreux sujets évoqués lors du sommet, Ursula von der Leyen à insisté sur l’importance d’un approvisionnement énergétique fiable de l’Ukraine. Le maintien du gaz en tant que ressource essentielle du pays est donc, pour l’heure, primordial. Pour cela, la Présidente a proposé la possibilité de réorienter les flux. En ce sens, d’inverser, aux besoins, le transit par le gazoduc passant par la Slovaquie en direction de l’Europe de l’Ouest.

Une affirmation qui arrive à point nommé. L’Europe est en effet frappée d’une crise énergétique inédite. Une conjoncture due aux manques de stocks gaziers de l’UE et aggravée par la baisse considérable des livraisons de gaz par Gazprom. L’occasion pour la Présidente de la Commission d’évoquer des possibilités de stockage commun d’énergie entre l’UE et l’Ukraine.

 

“L’Ukraine reste et doit rester un pays de transit fiable”

En parallèle, la Présidente martèle que “l’Ukraine reste et doit rester un pays de transit fiable”. La Commission prend ainsi acte des difficultés que pose l’achèvement du Nord Stream 2. Le gazoduc ayant comme conséquence principale de réduire le transit de gaz russe par l’Ukraine. Par ailleurs, la Présidente souligne que la directive gaz de 2019 s’applique pleinement à ce nouveau pipeline gazier.

“La meilleure énergie est celle que l’on n’utilise pas” rappelle-t-elle. La situation actuelle pourrait en ce sens permettre au pays d’Europe de l’Est de chercher à améliorer son efficacité énergétique. Plus largement, d’asseoir son indépendance énergétique. En somme, de réduire sa dépendance au gaz russe.

 

D’autres secteurs clés de coopération

En marge du sommet, l’UE et l’Ukraine ont également progressé dans un certain nombre de secteurs clés de la coopération, avec trois nouveaux accords importants. Les deux parties ont ainsi signé un accord majeur dans le domaine de l’aviation avec la création d’un espace aérien commun.

Le pays s’est également associé au programme de recherche et d’innovation de l’UE 2021-2027 Horizon Europe. Dans le même temps, il s’est associée au programme de recherche et de formation Euratom 2021-2025.

Enfin, la Présidente rappelle que l’année écoulée a permis d’étoffer la coopération sur les matières premières. Également, de renforcer le dialogue sur la cybersécurité et sur la transition écologique. Notamment par le biais du Green Deal Européen.