Chine: le Retour du Charbon Australien

par | 13 Oct 2021 | Charbon, Diplomatie Énergétique, Énergies Fossiles

La forte demande de charbon comparée à la production intérieure de la Chine pousse au recours au charbon australien, pourtant officiellement interdits.

chine

En Chine, la pénurie d’électricité en cours ces dernières semaines a clairement montré la forte dépendance du pays au charbon. Wood Mackenzie estime que les autorités chinoises pourraient autoriser le dédouanement du charbon australien. En outre, les gouvernements locaux de la région de Yulin, de la province du Shaanxi et de la Mongolie intérieure ont annoncé hier qu’ils augmenteraient l’offre de charbon.


 

En Chine, l’offre se ressert et les prix augmentent

Des restrictions inédites d’électricité depuis 20 ans ont été observées au cours des deux dernières semaines de septembre en Chine. Au moins 18 provinces ont mis en œuvre des restrictions de la demande. Les trois principales causes de la crise sont l’explosion de la demande, la mise en œuvre des objectifs environnementaux et les prix records du charbon. Or la ressource charbonnière fournit environ les deux tiers de l’électricité du pays.

Le prix du charbon chinois, le Qinhuangdao 5 500, est passé à $230/tonne en septembre 2021, soit plus du double du prix de septembre 2020. En parallèle, les sociétés de production d’électricité chinoises sont laissées dans les limbes. Le système du pays consistant à vendre de l’électricité à un prix réglementé signifie que les coûts ne peuvent pas être répercutés sur les consommateurs. Plus de 90% des centrales électriques ont enregistré des pertes en 2021.

 

Recours au charbon australien ?

En conséquence, la Chine pourrait assouplir sa position sur le charbon australien. Les importateurs chinois ont déclaré qu’ils seraient désormais autorisés à dédouaner le charbon australien. Les premières cargaisons étant déjà arrivée dans les principaux ports chinois. Pour l’heure, les autorités douanières n’ont encore rien confirmé.

En outre, l’objectif global est de maintenir les secteurs de croissance économique à haute valeur ajoutée, notamment les services et les biens de haute technologie. Cela, tout en réduisant la consommation de charbon dans les secteurs à forte intensité énergétique. En somme, la demande pourrait ne croitre que de 10% au lieu de 11% selon les experts Wood Mackenzie.