Chine: la Reprise déstabilise l’Offre Énergétique

par | 11 Juil 2021 | Politique Énergétique

La Chine voit son économie reprendre rapidement et son offre énergétique peine désormais à répondre à la hausse fulgurante de la demande.
chine

La Chine a vu son économie reprendre de manière fulgurante. Son offre énergétique peine désormais à répondre à la hausse croissante de la demande. Bien que toutes les sources d’énergie n’aient pas subi le même impact.


 

La Chine en phase de reprise économique

Avec 18% de croissance au premier quartile 2021, la Chine fait un départ fulgurant pour la reprise économique post-Covid-19. C’est en effet une hausse record pour le PIB chinois sur les 30 dernières années. Une croissance soutenue par la gestion macro- et micro-économique du gouvernement chinois.

Un tel rebond s’est fait sentir sur l’ensemble des marchés mondiaux de l’énergie. Wood Mackenzie fait état de la reprise des prix du pétrole brut, soutenue par la croissance de la demande chinoise. Les prix asiatiques saisonniers du GNL ont également atteint leur plus haut niveau depuis huit ans.

 

Coupures d’électricité dans le Guangdong et le Yunnan

Suite à la reprise de l’économie nationale, la demande d’électricité a explosé à travers le pays. L’offre, peinant à y répondre, est la cause de pénuries énergétiques dans l’ensemble du pays. Les provinces Guangdong et Yunnan sont les plus frappées.

Le Guangdong est le plus grand centre manufacturier de la Chine. Début 2021, sa demande en électricité a augmenté de 30% en quatre mois, contre une hausse nationale de 13,2%. Les exportations, plus que la consommation intérieure, sont la cause majeure d’une telle croissance. En effet, elles ont augmenté de 30%, alors qu’elles représentaient déjà 40% du PIB de la province en 2020.

Le Yunnan, quant à lui, héberge de nombreux projets à forte intensité énergétique. La province a revu à la baisse son quota d’exportation d’électricité pour répondre à l’augmentation de la demande locale. Fournisseur important pour le Guangdong, elle a d’ailleurs diminué ses exportations de près de 30% depuis janvier 2021.

 

Un impact inégalitaire

Ces pénuries d’électricité entraînent un rationnement de l’électricité et une réduction des opérations industrielles. Un enjeu important, notamment pour les chaînes d’approvisionnement plus larges.

L’impact de la pénurie n’est pas le même selon les ressources énergétiques employées. Notamment, le gaz naturel et le pétrole ont été les moins touchés. Si la hausse des prix était inévitable, la disponibilité de leur approvisionnement est néanmoins restée stable.

Quant au charbon, source d’énergie majeure en Chine, le marché fut sévèrement affecté. Son prix élevé et son offre limitée restreignent la capacité des générateurs d’électricité à augmenter leur production.

 

Réduction obligatoire de l’activité

Le rationnement de l’électricité a gravement touché les autres secteurs économiques de la Chine, et en particulier le secteur manufacturier. Dans certaines provinces, les industries ont dû réduire leurs activités à trois jours par semaine. Dans d’autres, elles ont déplacé leur production en dehors des heures de pointes.

Les signes d’accélération de l’inflation préoccupent le gouvernement chinois. En effet, la flambée du coût de l’énergie, les pénuries d’électricité et les contraintes de production font grimper les prix. En mai, l’indice des prix à la production de la Chine a bondi de 9% par rapport à 2020, un record depuis 2008.

 

Un rythme de croissance temporaire ?

Au vu du contexte actuel, de tels niveaux de croissance ne peuvent qu’être temporaires, selon Wood Mackenzie. La croissance chinoise a trouvé source dans le choc économique causé par les mesures de confinement mondiales. La reprise des activités des autres pays devrait à son tour influencer celle de la Chine.

Wood Mackenzie prévoit d’ailleurs que la croissance chinoise devrait progressivement baisser à partir du troisième trimestre 2021. Fin 2022, le cabinet prévoit une croissance nationale moyenne d’environ 5,2%.

Malgré les difficultés rencontrées, la production industrielle chinoise reste robuste. Wood Mackenzie estime une croissance régulière de la demande d’électricité, qui risque d’être accentuée par la hausse des températures estivales. Le rythme de la reprise économique en Chine pourrait donc être de plus en plus irrégulier au cours de l’été.