Cameco, GE Hitachi et GNF pour les SMR au Canada

par | 9 Juil 2021 | Énergie Nucléaire, Stratégie entreprise

Cameco, GE Hitachi Nuclear Energy et Global Nuclear Fuel-Americas concluent un protocole d’entente pour explorer plusieurs domaines de coopération. Ils souhaitent notamment faire progresser le déploiement des petits réacteurs modulaires BWRX-300 au Canada et dans le monde.


 

Cameco à la recherche de nouvelles opportunités

L’énergie nucléaire jouera un rôle important dans la transition mondiale vers une énergie sans carbone selon Tim Gitzel, PDG de Cameco. L’entreprise estime que ça donnera un élan considérable aux technologies émergentes des petits réacteurs modulaires à eau (SMR) et des réacteurs avancés.

« Nous sommes impatients de travailler avec GEH et GNF pour voir quelles opportunités pourraient exister autour des SMR. » déclare Tim Gitzel.

Cameco fournit de l’uranium, des services de raffinage et de conversion de l’uranium à l’industrie nucléaire du monde entier. C’est l’un des principaux fabricants d’assemblages de combustible et de composants de réacteur pour les réacteurs CANDU.

 

Des synergies importantes

Le groupe travaille actuellement à lancer le premier SMR à l’échelle du réseau au Canada. GE Hitachi est à la recherche de partenaires comme Cameco et Global Nuclear Fuel-Americas (GNF) pour soutenir le déploiement de cette technologie.

En effet, ce type de collaboration offre la possibilité d’extraire des synergies importantes entre les deux conceptions de combustible. Ces derniers : le BWR et CANDU sont étroitement liés, car ils utilisent tous deux des matériaux de gainage similaires.

Ces synergies permettront aussi d’élargir les capacités de la chaîne d’approvisionnement locale en combustible au Canada.

 

Le BWRX-300 : SMR le plus compétitif

Le BWRX-300 est un réacteur SMR à circulation naturelle, d’une puissance de 300 MW. Il tire parti de la conception, et de la base d’autorisation de l’ESBWR de GE Hitachi. Grâce à une simplification radicale de la conception, GE Hitachi prévoit qu’il nécessitera un coût nettement inférieur par rapport aux autres SMR.

Le BWRX-300 peut ainsi devenir le SMR le moins risqué, le plus compétitif et le plus rapide à commercialiser. En effet, selon PwC, la construction et l’exploitation du premier BWRX-300 en Ontario devrait générer 2,3 milliards de dollars de PIB. Le rapport estime aussi que chaque BWRX-300 déployé ultérieurement au Canada devrait générer plus de 1,1 milliard de dollars de PIB.