Vous lisez actuellement
Biométhane: Bilan Positif de l’Injection dans le Réseau

Biométhane: Bilan Positif de l’Injection dans le Réseau

  • Le réseau de biométhane français se développe puisque la moitié du potentiel français est désormais couvert par des zonages de raccordement. Et la capacité d’accueil des réseaux permet de dépasser largement les objectifs d’injection de la programmatation pluriannuelle de l'énergie (PPE). D’ici 2028, la France devrait produire 14 à 22 TWh de biométhane selon la Commission Régulation de l’Énergie (CRE).
Biométhane

Le réseau de biométhane français se développe puisque la moitié du potentiel français est désormais couvert par des zonages de raccordement. Et la capacité d’accueil des réseaux permet de dépasser largement les objectifs d’injection de la programmatation pluriannuelle de l’énergie (PPE). D’ici 2028, la France devrait produire 14 à 22 TWh de biométhane selon la Commission Régulation de l’Énergie (CRE).


 

Le biométhane en plein boum

Remplacer le gaz naturel 

Fin mars, la Commission Régulation de l’Énergie (CRE) a annoncé avoir terminé son étude sur le biométhane en France. Et le bilan de la mise en œuvre du droit à l’injection dans les réseaux de gaz naturel semble positif.

En effet, ce gaz vert issu de la fermentation de matières organiques, permettrait de décarboner un secteur encore largement fossile. Une fois épuré, il acquiert des propriétés similaires à celles du gaz naturel. Il peut ainsi être injecté dans les réseaux de distribution et transport existant. 

Un changement datant de la loi EGalim 

En novembre 2018, la loi EGalim instaure ee droit d’injection du biométhane dans le réseau existant de gaz naturel. Depuis, les travaux de renforcements nécessaires à cette injection sont à la charge des gestionnaires de réseaux. 

En ce sens, la CRE a notamment pour mission la validation des zonages de raccordement. Son but est ainsi de définir le réseau le plus pertinent possible d’un point de vue technico-économique. 

Pouzauges, Pontivy et Chessy des projets validés par le CRE en 2017 et 2018

À ce jour, trois rebours ont déjà été mis en service par GRTgaz. Deux ouvrages pilotes validés par la CRE en 2017 se situent à Pouzauges (Vendée) et Pontivy (Morbihan). L’ouvrage de Chessy (Seine-et-Marne) à lui été validé par la CRE en 2018.

 

Découvrir
maire tecnimont

La France mise sur la biomasse

€900 millions d’investissements nécessaires

La validation d’un zonage par la CRE constitue une étape clé dans la poursuite du développement de la filière biométhane dans la zone correspondante. Et les investissements dans ces réseaux dans les prochaines années devraient atteindre €900 millions. 

Et €440 millions d’investissements de renforcement ont déjà été validés à hauteur de 30% par la CRE. Ainsi, €96 millions seront placés sur le réseau de GRDF.

216 zonages validés depuis l’été 2020

Depuis l’été 2020, la CRE a validé 216 zonages couvrants 44% du territoire national. La capacité d’accueil du réseau a ainsi été multipliée par 6. La CRE prévoit une adaptation des réseaux permettant d’injecter 35,4 TWh de biométhane.

22 TWh espérés d’ici 2028. 

Les zonages déjà validés à ce jour permettront d’atteindre l’objectif fixé par la PPE. 14 à 22 TWh de production de biométhane sont effectivement espérés d’ici 2028. 

Commentaire (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Tous droits réservés - VERVANT ® - Energynews.fr 2021