Banque Mondiale: un Plan pour l’Energie en Afrique

par | 16 Juin 2021 | Diplomatie Énergétique

La Banque Mondiale annonce un plan pour développer et améliorer l'intégration des énergies renouvelables en Afrique de l'Ouest.
Banque Mondiale

La Banque Mondiale annonce un plan pour développer et améliorer l’intégration des énergies renouvelables en Afrique de l’Ouest. Le projet doit favoriser l’accès à l’énergie pour les habitants des pays Ouest africains. Il doit également intégrer les énergies renouvelables par le biais d’infrastructures de stockage par batterie.


 

La banque mondiale dévoile un plan de 465 millions de dollars

Le plan, de 465 millions de dollars,  devrait permettre d’étendre l’accès au réseau d’électricité à plus d’un million de personne. Il permettra également d’améliorer la stabilité du système d’alimentation déjà existant. La banque mondiale s’appuie pour cela sur la communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest.

 

Un accès à l’énergie pour la Mauritanie, le Niger et le Sénégal

Le financement de la banque mondiale va permettre d’accélérer l’accès à l’énergie en Mauritanie, au Niger et au Sénégal. En Mauritanie, l’électrification rurale va être étendue grâce à la densification du réseau déjà existant. Cela permettra à terme l’électrification des villes de Boghe, Kaedi et Selibaby.

Les frais de connexions seront d’ailleurs en partie subventionnés. Cela aidera à maintenir des coûts bas pour les 1 millions de personnes qui doivent en bénéficier.

 

Battery-Energy Storage Technologies

Le second volet, intitulé Battery-Energy Storage Technologies (BEST) se concentre sur la construction d’infrastructures chargées par batteries renouvelables. Il permettra d’augmenter le maillage du réseau électrique dans les zones fragiles du Sahel. Il intègre également les énergies renouvelables au mix énergétique ouest africain.

 

Technologies BEST en Côte d’Ivoire, au Niger et au Mali

Des pays comme la Côte d’Ivoire, le Niger ou le Mali accueilleront les infrastructures BEST. Au niveau régional, ces dernières vont améliorer la stabilité du réseau d’électricité via l’augmentation des réserves d’énergie. Les opérations du système d’échange électrique ouest africain deviendraient également plus simples avec ces nouvelles structures.

Ces dispositifs permettront de stocker l’énergie renouvelable générée lors des heures creuses. Ces dispositifs remplacent alors des technologies plus intensives en carbone. Ils permettent également de fournir de l’énergie en absence de vent ou de soleil.

Avec ce plan, la banque mondiale assurera donc un accès à l’énergie aux habitants d’Afrique de l’Ouest. Une situation possible grâce au déploiement de batteries de stockage.