Avion Hydrogène: Air Liquide, Airbus et Groupe ADP

par | 23 Juin 2021 | Énergie Hydrogène, Stratégie entreprise

L’avion hydrogène pour des vols commerciaux intéresse conjointement les trois géants Air Liquide, Airbus et Groupe ADP. Ensemble, les trois entreprises souhaitent préparer l’arrivée de l’hydrogène dans les aéroports de Paris d’ici 2035.


 

Préparer les aéroports à accueillir les avions hydrogènes

Ce partenariat soutient la décarbonation de l’industrie aéronautique en définissant notamment les opportunités que l’hydrogène peut apporter au secteur aéronautique. Par ailleurs, les aéroports français devront être adaptés pour l’arrivée du premier avion commercial à hydrogène. Particulièrement concernant l’approvisionnement en hydrogène liquide.

C’est pourquoi Air Liquide, Airbus et Groupe ADP se concentrent sur la réalisation d’études de faisabilité visant à moderniser les aéroports dans ce sens.

 

Évaluer les possibilités d’approvisionnement en hydrogène

Une première étude reposera sur un panel représentatif d’une trentaine d’aéroports pour évaluer les configurations potentielles pour l’approvisionnement d’hydrogène liquide. Ensuite, plusieurs scénarios et plan détaillés seront élaborés pour les aéroports de Paris-Charles de Gaulle et Paris-Orly. Cela permettra aux ingénieurs de déterminer l’infrastructure requise et d’intégrer les conditions relatives aux normes de sécurité industrielle et aérienne.

 

Les engagements des trois compagnies à l’ère de l’hydrogène

Premièrement, Air Liquide, pionnier de l’hydrogène, s’engage à répondre à l’urgence climatique et notamment à l’objectif de neutralité carbone d’ici 2050. Au cours des 50 dernières années, la société a développé son expertise et maîtrise aujourd’hui l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement d’hydrogène. Actuellement, elle vise une capacité d’électrolyse de 3 GW d’ici 2030, investissant 8 milliards d’euros dans la chaîne de valeur d’ici 2035.

 

Quid du secteur aérospatial

Deuxièmement, Airbus s’engage à diriger la décarbonisation du secteur aérospatial, et à limiter son empreinte environnementale industrielle dans le monde entier. La société contribue alors à atteindre les principaux objectifs de rendement environnemental de l’industrie aéronautique. C’est dans cette logique qu’Airbus entreprend de commercialiser le premier avion commercial zéro émission au monde d’ici 2035.

 

Groupe ADP pour gérer l’intégration de l’hydrogène dans les aéroports

Enfin, le Groupe ADP réunit un écosystème unique permettant l’intégration progressive de l’hydrogène dans les aéroports parisiens. La société souligne la nécessité de transformer les aéroports en pôles hydrogène, pour accueillir des avions hydrogène d’ici 2035. Selon la vision du Groupe, les différentes solutions durable comme le développement de l’hydrogène, encouragent la décarbonisation du transport aérien.

 

L’ambition commune d’une aviation plus durable

Matthieu Giard, Directeur des activités Hydrogène d’Air Liquide, rappelle la nécessité d’agir maintenant, d’accélérer « le développement du secteur de l’hydrogène ». Il explique qu’Air Liquide apportera son expertise unique concernant « l’hydrogène liquide, qui nécessite une maîtrise avancée de la cryogénie extrême ». Pour conclure, les trois compagnies envisagent ensemble « d’accélérer la transition énergétique et de construire l’avenir pour une aviation plus durable ».